Découvrez l’univers du libertinage : mon séjour coquin au Cap d’Agde

Voilà une facette de moi que vous ne connaissiez pas encore ! A travers cet article, je ne souhaite pas vous convaincre tel un témoin de Jéhovah sur le seuil de votre porte, mais satisfaire votre curiosité. Mamour et moi sommes effectivement dans le monde du libertinage depuis quelques années et j’ai eu envie de vous raconter notre séjour libertin au Cap d’Agde lors de nos vacances. 

Evidemment, lorsque l’on aborde ce genre de sujet, il va sans dire que je vous appelle au RESPECT de chacun. Votre avis, s’il est construit est comme toujours le bienvenu. Dans le cas contraire [vulgarité censurée]

 

Le libertinage : définition

Origines du libertinage

libertinage libertins
Le Vicomte de Valmont et Mme de Merteuil, Les Liaisons Dangereuses (S. Frears)

Le libertinage apparaît, ou plutôt est désigné comme tel, au XVIIème siècle. Étaient libertins ceux qui s’écartaient des pensées dogmatiques et religieuses, ceux qui pensaient et se comportaient de manière impie. Le libertin était immoral, d’un point de vu religieux.

Le plus bel exemple du libertin reste le Dom Juan de Molière dont la religion est l’arithmétique (“Je crois que deux et deux sont quatre”), qui jure et fait jurer, qui festoie, se bat, ment et prône la luxure. Délectez-vous donc de son éloge de l’inconstance:

“Quoi ? tu veux qu’on se lie à demeurer au premier objet qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeux pour personne ? La belle chose de vouloir se piquer d’un faux honneur d’être fidèle, de s’ensevelir pour toujours dans une passion, et d’être mort dès sa jeunesse à toutes les autres beautés qui nous peuvent frapper les yeux ! Non, non : la constance n’est bonne que pour des ridicules; toutes les belles ont droit de nous charmer, et l’avantage d’être rencontrée la première ne doit point dérober aux autres les justes prétentions qu’elles ont toutes sur nos cœurs.

[…]

Enfin il n’est rien de si doux que de triompher de la résistance d’une belle personne, et j’ai sur ce sujet l’ambition des conquérants, qui volent perpétuellement de victoire en victoire, et ne peuvent se résoudre à borner leurs souhaits. Il n’est rien qui puisse arrêter l’impétuosité de mes désirs : je me sens un cœur à aimer toute la terre; et comme Alexandre, je souhaiterais qu’il y eût d’autres mondes, pour y pouvoir étendre mes conquêtes amoureuses.”

(Dom Juan, Acte I, scène 2)

 

Valeurs actuelles du libertinage

De nos jours, il va sans dire que l’aspect “liberté sexuelle” prédomine lorsqu’il est question de libertinage. Cet aspect s’accompagne d’une grande ouverture d’esprit, et d’un respect mutuel inaliénable. Il n’est plus question de concevoir le libertinage comme une pratique impie et immorale : exit le mensonge, la tromperie et la perversion.

devise libertinage

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le monde du libertinage est très codifié! D’une part par des règles d’Or élémentaires telles que l’écoute, la discrétion, le partage, l’hygiène, la courtoisie… Vous trouverez ces règles en détails ici. C’est très instructif!

D’autre part, chaque lieu, chaque espace, chaque rencontre, est soumis à une charte à laquelle les libertins adhèrent. La charte rappelle le cadre établi. Par exemple : accepter un refus, ne pas insister, utiliser des préservatifs, accepter les limites de l’autres… Ici, un exemple de charte pour les plus curieux.

 

Pratiques libertines

libertinage pratiques

Le monde libertin est un monde de sensualité où il est de bon ton de soigner son apparence… et de respecter les looks les plus excentriques! Le look d’un libertin en dit effectivement long sur ses pratiques sexuelles. Faisons un petit tour d’horizon des pratiques que l’on peut rencontrer dans ce monde… tout en sachant qu’il n’y a aucun tabou, et donc, que les listes ne seront jamais exhaustives ! Les plus connues et les plus pratiquées sont les suivantes :

  • le mélangisme, triolisme, les orgies… : comme leurs noms l’indiquent, il s’agit de faire l’amour à plusieurs.
  • le côte-à-côtisme : sans se mélanger, au moins deux couples font l’amour à côté l’un de l’autre.
  • l’échangisme : deux couples échangent leur partenaires. Selon les limites de chacun, ils peuvent se limiter à un mélangisme, un côte-à-côtisme, un 2 + 2 (chaque couple nouvellement formé part dans son coin).
  • le BDSM, le bondage… : toutes les pratiques un peu plus extrêmes incluant des accessoires pour un rapport dominant/ dominé.
  • le candaulisme : un homme offre sa femme à un autre et les regarde faire l’amour.
  • le gang bang : une seule femme pour plusieurs hommes

 

Le libertinage dans le couple

couple libertin

Certains vont trouver cela absurde, dire qu’ils “ne pourraient jamais faire ça” ou n’ont “pas besoin de cela” dans leur couple, etc. En fait, il ne s’agit pas d’un besoin mais d’un état d’esprit global. Le libertinage n’est pas la solution miracle contre la routine ou la baisse de libido dans votre couple, ce n’est pas non plus le moyen de s’évader ou de tromper votre partenaire en gardant bonne conscience. C’est simplement un état d’esprit et une vision commune de la sexualité.

Ainsi, dans mon couple, le libertinage s’est imposé de lui-même, comme une évidence. Nous étions libertins avant même de mettre un mot dessus. Et mettre un mot sur cela nous a permis de fréquenter des lieux dédiés et d’appartenir à une communauté.

Un couple libertin est un couple soudé, voire fusionnel, qui sait faire la distinction entre l’amour et le sexe. Et encore, il y a le sexe avec son partenaire de vie, et le sexe “jeu” avec un partenaire d’un soir. Il n’y a pas de place pour la jalousie car chacun sait qu’il est lié à l’autre par des sentiments qui outrepassent tout. Leurs pratiques les rend encore plus complices, ils ont confiance l’un dans l’autre plus qu’en quiconque.

 

Pourquoi le Cap d’Agde?

Présentation du village naturiste et libertin

cap d'agde naturiste libertin

Au Cap d’Agde se situe l’immense village naturiste et libertin qui accueille des personnes venues de toute l’Europe. Dans ce cas précis, “naturiste” est associé à “libertin”, contrairement à d’autres lieux dits naturistes et n’ayant aucune connotation sexuelle.

C’est au Cap d’Agde qu’il y a le Glamour, le plus grand club libertin d’Europe. Là-bas, vous trouverez de nombreux clubs qui répondront aux différentes envies : BDSM, pluralité masculine, personnes d’âge mûr, sauna/ hammam/ piscine… Bref, il y en a pour tous les goûts.

Vous ne voulez pas payer? Rendez-vous sur la Baie des cochons, une bande de plage dédiée… aux cochons!

 

La sécurité du Cap d’Agde

Le village n’est pas accessible librement et n’y rentre pas qui veut!

Premièrement, il faut payer afin de rentrer dans le village et l’accueil se réserve le droit de vous refuser l’entrée. J’ai par exemple vu, un soir, un groupe d’hommes être reconduits car ils n’auraient été acceptés dans aucun club. Ils étaient en effet trop nombreux et, surtout, mal habillés. Hors, les tenues correctes sont exigées pour entrer en club.

Deuxièmement, on vérifie votre identité et garde une copie de votre carte d’identité.

Troisièmement, il y a un poste de police au sein du Village et il patrouille sans cesse. L’entrée est régulée par un agent, pour les piétons comme pour les voitures. Et aucun accès n’est possible, si ce n’est par la mer… et encore, il y a une grande jetée à contourner!

Enfin, les photos et vidéos étant interdites dans une grande partie des lieux, votre vie libertine est coupée de toute crainte d’être reconnu.

 

L’ambiance du Cap d’Agde

Le fait de filtrer les entrées a une incidence très positive sur l’ambiance que l’on retrouve partout au village. Que l’on se promène nu ou en tenu excentrique, que l’on soit gros, maigre, vieux, jeune, ou que sais-je encore : vous allez oublier tous vos complexes. Et oui, car là-bas, tout le monde s’assume et personne (je dis bien personne) ne vous juge.

Il y règne une ambiance simple et détendue, joyeuse, sereine… Vraiment positif.

Sans compter que, comme dans n’importe quel village, vous pouvez faire vos courses, prendre votre pain à la boulangerie, aller au restaurant, voir le médecin… C’est bien simple: en 3 jours, nous n’avons pas quitté le village!

 

Mon séjour libertin au Cap d’Agde

Vous voilà arrivé au moment croustillant de cet article. Mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire lors de mon séjour libertin au Cap d’Agde..? Je vous le donne en mille : des cochonneries.

Mamour et moi connaissions déjà les lieux et sommes venus passer 3 jours au village pour nous y détendre un peu. Nous avons logé dans le sobrement nommé Port Vénus et avons profité d’une grande piscine lorsque le soleil brûlait trop pour batifoler sur la plage. Nous nous sommes donc baignés nus dans une eau à 27° et j’ai pris soudainement conscience d’une chose : que le maillot de bain est contraignant!!! On est définitivement mieux tout nu.

libertinage

Le jour et la nuit

A chaque heure sa population, si j’ose dire !

En journée, les gens ont tendance à se reposer en vue de la nuit. Le village est naturiste mais vous pouvez rester habillés (sauf sur la plage) et ressemble à n’importe quel autre village, exception faite de la nudité. Mais quand la nuit tombe, il faut sortir la tenue de soirée!

Autour de nous, défilaient des personnes de tous âges, toutes origines, toutes nationalités, et tous horizons. Nous avons croisé la route de jeunes couples un peu gênés comme de couples très mûrs et bien assumés. Nous avons admiré des poitrines refaites, des grosses, des petites, des fermes, des tombantes, et même des prisonnières, resserrées voire pincées dans des accessoires BDSM dont je ne connais pas le nom. Des petits culs, comme des gros culs moulés dans les plus petits shorts en jean que je n’ai jamais vus. Et la grande tendance : des fils, des bijoux, des chaînes! Toutes sortes de tenues qui laissent voir Madame par transparence ou qui la mettent en valeur.  Les femmes s’équilibraient toutes sur des talons très hauts : un bonheur à voir tant pour leur démarche que pour le galbe qu’ils apportent. Et puis perso, j’adore les chaussures alors…

Quant à ces messieurs, c’était tenue “chic” obligatoire, sauf pour les BDSM et les soumis.

 

Jour 1

Nous avons d’abord été invités à une soirée de bienvenue organisée par l’agence de location… Et avons rapidement tourné les talons car nous n’étions pas dans la moyenne d’âge.

Heureusement, via Tinder, nous avions copiné avec un couple de Polonais, très gentils bien qu’assez éloignés de nous culturellement. Avec eux, nous sommes allés au Joy’s et avons mis le feu à la piste de danse avant de nous diriger au coin câlin. Nous sommes rentrés vers 2h, exténués… Mais autour de nous la nuit ne faisait que commencer!

 

Jour 2

kamasutra libertin

Le lendemain, nous étions encore tout excités et sommes allés passé l’après-midi au Kamasutra, qui est à la fois un club avec sauna et jaccuzzi, et grande piscine. Là-bas, nous avons fait la connaissance d’un couple d’Italiens. Un couple charmant avec qui nous avons passé un moment sensuel et voluptueux. Fatigués, nous sommes allés sauter dans la piscine et avons siesté au bord de celle-ci quelques instants. Il faut dire que nous devions récupérer des forces, car nous étions invités à une soirée privée sur la plage le soir même, avec comme plan de repli Le Glamour (une valeur sûre que nous connaissions déjà) si jamais le feeling ne passait pas.

La soirée privée étant décevante, la queue pour entrer au Glamour étant bien trop longue (sans mauvais jeu de mots, n’est-ce pas), nous avons décidé de faire l’amour comme un couple lambda… sur la terrasse, histoire de faire profiter nos voisins qui, eux aussi, avaient l’habitude de se montrer généreux.

 

Jour 3

Nous avons voulu profiter de nos derniers instants sur la baie des cochons… Mais quelle déception ! Il est vrai que pour le voyeurisme, cet endroit est idéal. Plusieurs groupes se donnaient en spectacle sur le sable, entourés par des dizaines d’hommes en train de se masturber.

Je n’ai pas spécialement aimé cette expérience, et cela ne m’a pas du tout donné envie de participer aux festivités. Les hommes seuls étaient très pressants et en chien, sans doute du fait de la gratuité de la plage. Arrivés sur les lieux avec Mamour, plusieurs hommes se sont approchés de moi et ont continué à se masturber, l’air de rien… alors que je ne faisais rien! L’un d’entre eux nous a même suivis. En somme l’ambiance ne m’a pas plu et m’a rappelé les mauvaises soirées en club libertin à Lyon (non pas que nous n’y ayons jamais passé de bonnes soirées!). D’ailleurs, si ce sujet vous intéresse, faites-le moi savoir et j’écrirai un autre article. 🙂

Un peu refroidis par cette expérience, nous avons pris une douche “amoureuse” et sommes partis pour la suite de nos vacances.

 

Mon bilan

Mamour et moi retournerons au Cap d’Agde l’an prochain, ça c’est sûr ! Nous y avons passé un séjour excellent où nous avons pu nous détendre. En revanche, trois jours, c’est trop court!

Qu’il est agréable de pouvoir être soi-même sans ressentir une quelconque pression. Bien-sûr, ce que je dis là a des accents communautaristes mais que voulez-vous? Il est humain de se retrouver entre gens d’intérêts communs… Quand nous sommes dans notre vie quotidienne, Mamour et moi ne vivons pas le libertinage de la même façon car nous savons que nous sommes susceptibles d’être soumis à un jugement (positif ou négatif d’ailleurs). Tout l’intérêt d’aller s’isoler dans ce village d’irréductibles coquins est la tranquillité d’esprit et la sérénité.

Notons toutefois que cette tranquillité d’esprit a un coût, et qu’il faut avoir les moyens de se l’offrir.

 

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, sachez que mon partenaire DiaryfrenchPUA a rédigé plusieurs articles sur le sujet.

Jetez également un  œil au site libertinage-sans-complexe si le sujet vous intéresse et que vous souhaitez le creuser.

 

Et enfin, n’oubliez pas de partager dans les commentaires vos expériences !

4 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci d’avoir témoigné très honnêtement de ce que vous aurez vécu ‘’chez nous’’, au village. Nous le fréquentant tout au long de l’année et nous vous confirmons absolument ce que vous en dites !

    Sur FB, il y a un groupe qui s’appelle ‘’village people’’ et j’y ai transmis votre article. Vous pourrez, le cas échéant, vous y rendre et découvrir ce qu’on aura dit après lecture de votre ‘’blog’’.

    Merci donc et à un de ces soirs, au Joy’s ou à la piscine de la Bodéga, ou à la Pilouterie, voire, en hiver de préférence, chez Yaya, toutes les bonnes adresses pour nous !!! (Plus les ‘’saunas’’ évidemment.

    Jean-Paul Jpp Pierson (FB)

    1. Mille mercis Jean Paul ! Je suis ravie que l’article vous ait plu 🙂
      Et merci pour ces bonnes adresses que nous n’avons pas encore eu le plaisir de tester!
      Au plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image